lundi 6 août 2012

Premier post? LAME

Bon ben ça y est , je me lance sur la blogosphère. 
Je ne sais pas très bien où je veux en venir, de quoi je vais parler si je serais régulière ou même si j'ai envie qu'on me lise. Pour le moment, je veux écrire pour moi. Ce sera mon coin d'égoïsme. Voilà.


Alors pour mon premier post je voudrais insérer ici un texte que j'ai écris il y a quelque temps et qui résume bien qui je suis en ce moment: une pas encore future maman.





Lettre à mes Enfants

Jeudi 26/04/2012 (au travail)

Vous n’êtes pas encore nés, vous n’êtes pas encore commandés, vous n’êtes même pas encore officiellement décidés et pourtant vous êtes déjà dans mon cœur et cela fait longtemps que j’ai envie de vous écrire.
Mes poussins, je me sens mamans depuis longtemps parce que je sais que vous êtes là quelque part et que vous attendez simplement que votre papa et moi soyons prêts. Prêts à vous accueillir comme il faut, prêts à prendre cette décision de changer notre vie à jamais. Nous le serons bientôt. Nous sommes sûrement rabat-joie (et vous nous le direz sûrement plus tard) mais nous aimons faire les choses dans l’ordre. Et pour être honnête (je ne sais pas si une maman devrait raconter ce genre de détail à ses enfants mais peut être que lorsque vous serez adultes vous serez attendris de voir que votre maman est une femme amoureuse), j’espère que votre papa me demandera de fabriquer des mini nous pendant notre voyage de noce.
Mes crevettes, je vous attends avec impatience. J’ai hâte de vous sentir grandir en moi. J’ai hâte de faire votre connaissance. J’ai hâte de vous transmettre les clés pour grandir et avancer dans la vie. Je suis curieuse de voir qu’elles personnes vous allez devenir, quels chemins vous allez emprunter. J’ai hâte de vous observer vivre, grandir et vieillir aussi.
Je sais que quoi qu’il arrive je serai fière de vous. Je vous aimerai même lorsque vous m’enverrez balader, même lorsque vous ferez des choix qui ne me plaise pas. Je vous aimerai même lorsque vous ferez des bêtises et que je vous gronderai très fort. Même si je cri, même si je suis fatiguée et impatiente, même si vous avez l’impression de j’entrave votre liberté pour vous protéger, je vous aimerai toujours.
Je ne serai pas une mère parfaite. Petit, je serai toujours en train de vous dire non, fais pas ci fais pas, adolescent vous penserez que je ne comprends rien à rien, je serai nulle et as been. Adulte vous voudrez vous éloigner de cette mère trop encombrante vous volerez de vos propres ailes le plus loin possible du nid.
Alors en attendant mes moustiques, j’essaie de m’améliorer, de travailler sur moi, pour être une meilleure femme, une meilleure épouse, une meilleure mère.
Je souhaite que plus tard vous puissiez vous aussi être fière de vos parents.
Mes anges, j’imagine notre futur, imparfait, mais rempli d’un bonheur indescriptible. Merci de nous avoir choisi comme parents.
A bientôt mes chéris. Nous vous attendons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire