vendredi 1 février 2013

La minute culturelle 02 : mes lectures du mois de janvier


Pour cette deuxième édition de la minute culturelle, je vais à nouveau parler bouquins (et un tout petit chouilla cinéma).

Pour Noël, j'avais donné une liste de livres au Père Noël dans l'espoir qu'il en choisisse un ou deux pour que je complète mes collections. Il m'en a apporté 11 !
Alors j'avais de quoi faire!

Je commence avec le dernier recueil de nouvelles d'Eric Emmanuel Schmitt:

Les deux messieurs de Bruxelles


Un recueil de 5 nouvelles sur l'amour bien sur, la famille, les liens complexes entre les personnes qui la compose, les sentiments inavoués.
Une magnifique réussite comme toujours.
D'autant plus, qu'il a ajouté à la fin de son livre un journal de lecture qui nous donne pour chaque nouvelle le contexte dans laquelle elle a été écrite, ses ressentis ainsi que des clés de lecture qui permettent d'approfondir les émotions et les réflexions qu'il essaie de nous faire passer.

Les deux messieurs de Bruxelles raconte l'histoire de deux hommes donc (oui je suis d'une perspicacité folle) qui s'aiment et qui s'unissent dans l'ombre en même temps qu'un jeune couple qui se marie devant le prêtre à l'Eglise. Tout au long de leur vie ses deux messieurs suivent la vie de ce couple, ses hauts, ses bas (plutôt ses bas), ses espoirs, ses désespoirs ou la tragédie.
Au final, on se dit qu'il vaut mieux un véritable amour non conventionnel qu'un pastiche d'amour dit "normal" Bien sur le message de l'histoire va bien au delà de ça, mais j'avoue que ne trouve pas forcément le mots.

La seconde nouvelle raconte comment un homme qui à l'air de préférer son chien à sa propre fille a retrouvé l'humanité grâce à l'amour animal. Cette histoire est juste magnifique

La troisième met en scène un ménage à trois entre un homme, une femme et son ex époux décédé.
Tout au long de celle-ci, on sent que la fin va nous surprendre, alors on cherche, on cherche, mais jusqu'au dernier mot on ne trouve pas. Cette nouvelle un peu plus courte que les autres est comme une pause au milieu du livre, un respiration. Ou plutôt non, un hoquet, quelque chose d'à la fois imposant et surprenant.

La quatrième parle d'une mère qui semble chérir son neveu bien plus que son fils mais qui en viendra tragiquement à vouloir sa mort. L'amour d'une mère est si fort, si impressionnant, si volcanique qu'il peut mener très loin.

La dernière parle du fantôme d'un enfant qui plane au dessus d'un couple. Cette histoire est celle où j'ai le moins accroché. Peut être parce que on est vraiment triste et déçu que ces deux personnes qui s'aiment profondément n'arrive pas à surmonter leur malheur.

On pourrait dire que ce recueil parle de thèmes d'actualités, le don d'organe, le mariage gay, ou l'avortement mais c'est à la fois bien plus simple, bien plus profond et plus subtil que ça, ça parle d'amour. Voilà




Viens ensuite deux Musso que je n'avais pas encore:

                                                  Et après         et  Je reviens te chercher


 Et après est le premier Roman de Musso. Il a d'ailleurs été adapté au Cinéma. Je ne l'ai malheureusement pas vu. Ici dès le début, on a des doutes sur la fin du roman  mais c'est le parcourt du personnage qui est intéressant
C'est l'histoire de Nathan, qui a réussi une brillante carrière d'avocat, mais a raté tout le reste. Il a divorcé de la femme de sa vie, il ne voit pas assez sa fille Sa vie est vide.
Un jour un médecin vient à sa rencontre et lui explique ce que sont les "messagers". Je ne dis rien de plus, mais c'est une belle histoire, qui tient bien en haleine jusqu'au bout.

Musso, il ne prend pas la tête, se sont juste de bons moments de détente.

Je reviens te chercher est l'histoire d'Ethan qui un jour à tout lâché pour essayé de vivre une autre vie. Lui aussi a réussi une brillance carrière. Il est connu, reconnu et dépressif. Ce livre raconte la folle journée qu'il va vivre et au bout de laquelle il va mourir, puis se réveiller pour la vivre à nouveau et en apprendre les leçons. Sur lui, sa vie, la vie.
L'histoire est top. Mais comment dire, je n'ai pas accroché. J'ai mis du temps à le finir. C'est à cause du personne principal. Je n'arrive pas à le trouver sympathique. J'ai juste l'impression que ce n'est qu'un con qui a gâché sa vie tout seul comme un grand. Alors oui, c'est un bon Musso, mais pas celui que je recommanderai,  ça c'est sur.




Pour finir, Bilbot le Hobbit de Tolkien, et sa version cinématographique


Mon monsieur est moi sommes allé voir Bilbo au cinéma (oui je sais, ça date et j'aurais pu en parler avant).
Nous avons été emballé. Peut être même plus que pour le Seigneur des anneaux. Et nous attendons la suite avec impatience. (dur dur jusqu'en novembre prochain).
Du coup, j'ai acheté la livre pour connaître la suite.

Je rappelle que ce livre a été écrit par Tolkien dans les années 1920  pour ces enfants.

Et la première chose qui frappe, c'est que oui, c'est un livre pour enfant. C'est bien l'histoire du hobbit plus ou moins telle qu'on la retrouve dans le film, mais l'écriture est très, disons légère. On ne retrouve absolument pas cette dimension dramatique que l'on retrouve dans le film, qui est donc un film d’aventure haletant.
Il a des scènes de batailles, des morts, des heures sombres, mais on dirait que c'est un bisounours qui raconte. Après avoir vu le film, ça choque et ça déçois un peu.

Pour le reste, je trouve que l'histoire du film est un peu plus étoffée que dans le livre. La aussi, s'agissant d'un livre pour enfant, il n'y a pas trop de détails subtils sur les personnage ou l'histoire.
Malgrès tout, le film est assez fidèle. Certaine scène reprennent au mot près celle du livre, notamment celle des devinettes avec Gollum dans les cavernes.

Par ailleurs, j'avoue que la suite du livre m'a parfois déçue, notamment sur la mort de Smaug (le dragon, que les héros veulent tuer pour récupérer leur royaume, pour ceux qui ne connaissent pas)

Il y aura donc trois films (d'environs trois heures chacun) pour un seul livre. Le premier film s’arrête à peu près au tiers du livre. Alors si les scénaristes continuent de suivre le livre,  j'espère vraiment qu'ils vont bien travailler sur le second (La désolation de Smaug), parce que sinon, on va bien se faire chier s'enquiquiner au début.

Cela dit, le troisième film devrait s'appeler Histoire d'un aller et d'un retour, alors j'imagine qu'ils vont broder sur le retour de Bilbo parce que il y avoir deux page en tout et pour tout la dessus.
Donc, du coup j'image que le second film devrait englober les deux tiers restant du livre, donc ça devrait être pas mal du tout.


Enfin voilà.



Pour la prochaine édition, je pense qu'on va parler à nouveau de Schmitt, mais aussi de Follet et de Grangé.


J'aime lire plus que tout, mais je ne suis pas douée pour en parler, désolé ! Il faudra quand même que je vous raconte mon expérience dans un jury littéraire et de mes tentatives d'écritures


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire